L’Écosse c’est la Terre des clans, des mythes et des légendes. C’était pour moi une destination pleine de mystères et de charme à la fois, que je rêvais de visiter. Après un court City Break à Édimbourg il y a quelques années, je m’étais promis de revenir faire un road trip dans le coin pour découvrir ses paysages légendaires.

Chose promise, chose due, 5 ans après, me voilà avec mon Lonely Planet en main et ma carte sous les yeux. Une envie incontrôlable d’aller de partout, mais je dois faire un choix et constituer un itinéraire.

5 objectifs pour ce voyage

  • Voir le mûr d’Hadrien dans la région des Borders
  • Visiter un/des château(x), peut-être hanté(s)
  • Manger du haggis (plat à base de panse de brebis farcie)
  • Dormir dans un phare sur la côte
  • Observer des animaux marins

Un itinéraire de presque 1 400 km qui nous conduira de la frontière entre l’Angleterre et l’Écosse, jusqu’à la côte nord-est plus sauvage, en bouclant sur les deux grandes villes du sud du pays : Glagsow et Édimbourg.


Budget*
14 jours / 13 nuits

  • Vol low-cost aller-retour, 1 bagage en soute inclus : 155 € (réservation en janvier pour un départ fin août).
  • Hébergement : 45 € à 50 €, en moyenne / nuits / personnes (petit-déjeuner pas systématiquement inclus)
  • Coût moyen d’un repas au restaurant (bière inclus ☺️) : 25 €
  • Coût moyen d’un snack le midi : 10 € à 12 €
  • Location de voiture : 190 € pour 10 jours (réservation en janvier pour fin août)
  • Carburant : environ 1.40 € / L
  • Autres transports :
    • Traversée en Ferry pour l’île de Skye : 1 voiture et 2 passagers : 23 €
    • Bus Édimbourg – Glasgow : 11€
    • Ticket de métro à Glasgow : 1.80 € / trajet ou 3.50 € / journée
    • Train Glasgow – Édimbourg : 13 €
  • Activités : Un résumé de quelques activités : Je n’ai pas tout fait, mais j’ai pris les infos rien que pour vous.
    • Distillerie de Whisky, vallée de la Spey : à partir de 12 € pour un tour guidé (environ 1 heure)
    • Distillerie de Gin (Glasgow) : 17 €
    • Visite du Château d’Édimbourg : 17 €
    • Visite du Château de Dunvegan (île de Skye) : 15.75 €

==> 1 200 à 1 500 € par personnes pour 14 jours / 13 nuits

* Ces informations sont à titre indicatif et sont propres à ma façon de voyager et mes habitudes de consommations. Ma bio, vous en dira plus sur mes habitudes de voyage.


L’Écosse
Quelques infos

  • Langue officielle : Anglais, Gaélique écossais
  • Monnaie : Livre sterling / Pound (GBP) : 1 £ ~ 1,125 €
  • Climat : océanique
  • Nombre d’habitants : 5,454 million
  • Capitale : Édimbourg
  • Système de mesure : impérial (Miles)
  • Durée de vol : 2h (Édimbourg est à 1260 km de Lyon)
  • Décalage horaire : France -1 heure
  • Panneau route / autoroute : vert / bleu
  • Conduite : à gauche
  • Électricité : adaptateur
  • Données mobiles : zone Europe* 

*accès internet inclus dans un forfait données mobiles français. Se renseigner auprès de votre opérateur avant le départ pour confirmer.


Programme
étapes par étapes

Découvrez ici l’itinéraire de mon road trip réalisé avec l’outil de planification Tripkygo


Étape #1

Les Borders et le Mur d’Hadrien

Géographiquement, ce n’est pas l’Écosse, c’est l’Angleterre pour cette première étape. D’ailleurs, sur la route, on passe la frontière actuelle. Le mûr d’Hadrien, long de 117 km, fut construit entre 122 et 127 avant JC, par l’empereur qui lui donna son nom. Il séparait, à l’antiquité, l’Angleterre et l’Écosse. Les ruines du mûr gisent ainsi à la manière des restes d’une grande muraille, sur le sol de l’actuelle Angleterre. Nous avons choisi le site de Walltown Country Park, proche de Gilsland pour marcher le long du mûr et découvrir un bout de son histoire.

==> Premier objectif atteint !

Il est possible de faire une randonnée plus longue le long du mûr d’Hadrien. Un réseau de transports en commun permet d’ailleurs de laisser son véhicule à un point « A », de faire la marche jusqu’à un point « B » et de rentrer en bus au point d’origine. Le site officiel « English Heritage » est une mine d’informations pour organiser sa ballade en fonction de l’histoire du mûr.

Avant de rejoindre Walltown Country Park, nous avons fait un premier arrêt au magnifique prieuré de Lanercost dantant du XIIème siècle, sur les bons conseils de Moïra, hôte de notre B&B à Langholm (côté écossais).

Activités, sites de visites :

Repas et nuit : 

  • Hébergement (1 nuit) : Border House B&B, à Langholm, dans la région des Borders, nous avons passé la nuit chez la charmante Moïra. Une demeure typique au cœur du village.
  • Dîner du soir : pour une arrivée tardive, comme nous l’avons fait, Langholm n’est pas très pourvue en point de restauration ouvert. Le pub du village ne servait plus à manger, cependant, le fast-food Loon Chen nous a bien dépanné (Burger, frites, saucisses et Nems à emporter !).

Étape #2

Loch Lomond & Les Trossachs

Porte d’entrée des Highlands à seulement 40 km au nord de Glasgow, les abords du loch sont pris d’assaut par les citadins le week-end, pour s’adonner aux sports nautiques ou à la randonnée. Ce qui a valu quelques bouchons sur la route que nous avons pris le long du loch. C’est à partir de là qu’on a découvert pour la première fois la grandeur des paysages écossais. Montagnes verdoyantes qui se jettent dans les eaux sombres des loch.

Au nord de Loch Lomond, les Highlands se dessinent davantage : les munros (les « monts ») dominent les élevages de moutons sur un sol verdoyant, où s’étendent à perte de vue lochs de toutes tailles petits hameaux habités. Nous avons décidé de nous baser dans un camping avec hébergements locatifs, situé entre Tyndrum et Crianlarich. Le premier est un village étape idéal pour le ravitaillement et les second est plutôt résidentiel.

Tyndrum est également un point de ravitaillement pour de nombreux randonneurs qui parcourent ce que j’ai qualifié de « Compostelle d’Écosse » : le West Highland Way. C’est une marche de 154 km qui relie Milngavie au nord de Glasgow à Fort Williams au cœur des Highlands. C’est un des 29 Great Trails d’Écosse avec, entre autre, le Great Glen Way qui part de Fort Williams et rejoint Inverness, longeant ainsi le Canal Calédionien et le célèbre Loch Ness.

Nous n’en avons fait qu’un tout petit bout qui partait de notre hébergement (le chemin de randonnée traverse le camping) et rejoignait Tyndrum, l’occasion de faire deux petites heures de marche aller-retour.

En faisant un peu de route (environ 40 minutes), nous sommes également allés à Callander. C’est une petite bourgade très agréable avec, tout proche du centre, une enfilade de trois loch sauvages : Loch Venarchar, Loch Achray et Loch Katerine, tous trois situés au coeur du parc national des Trossachs. Nous avons loué un vélo, pour longer les deux premiers, le dernier étant tout de même assez immense, il faut prévoir un peu plus de temps.

Activités et sites de visite :

Repas et nuit : 

  • Hébergement (3 nuits) : Wigwam Strathfillan Holyday Park, près de Tyndrum. Les campings franchisés « Wigwam » sont une bonne alternative si vous êtes véhiculé. Ils proposent des hébergements locatifs « self-catering » (mot à mot : « auto-traiteur ») qui vous permettent de faire vos emplettes et également de se faire à manger. Ce qui peut d’ailleurs s’avérer convivial car certains ont des cuisines communes où il est agréable de rencontrer d’autres voyageurs, tout en faisant la cuisine.
  • Déjeuner : Tyndrum Inn: un hôtel et son pub dans la pure tradition. La cuisine y est généreuse. Goûtez donc le Chicken Tyndrum : petits légumes, escalope de poulet et haggis sur une mer de crème au Whisky. Un plat que je qualifierais de « réconfortant ».
    ==> Deuxième objectif atteint !
  • Diner : The Real Food café : à Tyndrum également. Une cafétéria de bord de route qui ne paye pas de mine, mais qui sert un très bon fish’n chip, carrément récompensé au « National Fish & Chips Award ».

Étape #3

En route vers l’île de Skye

L’île de Skye est reliée au reste de l’Écosse par un pont, à Kyle of Lochash, mais la traversée en ferry fait, pour moi, partie du voyage. Je conseille donc de prendre la direction de Mallaig en vue d’embarquer sur un ferry.

La route en direction de Mallaig depuis Tyndrum, est juste merveilleuse. Les paysages des Highlands prennent ici encore plus de grandeur. Vous passerez d’ailleurs par Glencoe et Fort Williams qui sont les villes de base pour découvrir les munros. Fort Williams se trouve au pied du plus célèbre d’entre eux : le Ben Nevis. Il est le point culminant de toutes les îles britanniques avec ses 1 345 m d’altitude. Un graal pour les randonneurs.

Fort Williams c’est aussi la plus grande localité de la région. Sur le reste de la route, vous ne traverserez que de petites bourgades toutes aussi charmantes les unes que les autres.
L’une d’entre elles, est célèbre pour son viaduc majestueux qui trône au dessus de la vallée : Glenfinnan. Il a été mis en lumière dans de nombreux films et notamment dans la Saga Harry Potter : oui, c’est ici que circule le Poudlard Express !

Des sentiers de randonnées, permettent de prendre de la hauteur et d’avoir un panorama de dingue sur le viaduc et l’immense Loch Shiel en fond. Mais pour nous c’était pluie et brouillard, ce qui rend tout de même le décors plus mystique.

Au bout de notre route, face à l’océan atlantique, Mallaig ! C’est le port d’embarquement mais également une ville qui peut aussi être un point de chute agréable pour une nuit. Son petit centre est charmant, avec quelques boutiques, cafés et restaurants. L’auberge de jeunesse Sheena’s backpacker lodge propose d’ailleurs une terrasse très agréable.

La traversée pour l’île de Skye n’est pas très longue et s’achève au port d’Armadale. De là, encore une petite heure de route avant de rejoindre Portree, la principale ville de l’île. C’est une ville d’environ 2 500 habitants, très animée et fréquentée par les touristes. Son centre propose des boutiques, un supermarché, des restaurants et de nombreuses options d’hébergement. Nous avons flâné dans les rues et fait quelques boutiques, la balade est très agréable.

Le petit port de Portree forme une baie en contre bas de la ville. Vous y trouverez quelques restaurants que je qualifierai un peu d’attrappe-touristes. Cependant, en restant sur les hauteurs de la ville, vous aurez LA vue de Portree que tout le monde connait (du moins que j’avais vu moult fois en photo avant mon voyage) : celle des maison colorées du port. La photo parle d’elle-même.

Sur le reste de l’île, il y a vraiment de nombreuses choses à faire. A tel point qu’avec nos 3 nuits passées sur l’île et une journée « perdue » à cause du mauvais temps, on ne savait plus où donner de la tête. Nous avons donc choisit d‘aller au château de Dunvegan, du clan McLeod, au nord-ouest de l’île. Le site propose la visite du château et des jardins alentours qui sont magnifiques. Il est également possible de faire une sortie en barque pour observer les phoques dans la baie proche du château.

A noter que le château aurait la réputation d’être hanté …
==> Troisième objectif atteint !

Skye se prête aussi beaucoup à l’exploration car ses paysages sont très sauvages. Nous savions que de nombreuses randonnées étaient possible, mais manque de temps, nous avons pris l’option « road trip local » et rien qu’avec ça, on en a pris plein les yeux. Comment un si petit territoire peut être aussi grandioses ?

En très peu de temps, l’île nous a offert les scènes écossaises typiques : falaises gigantesques et cascades au bord de l’océan, troupeaux de vaches highland, routes étroites au milieu des champs de moutons, bourgades toutes mignonnes avec des petits cottages et petit ports de pêcheur. C’était vraiment super.

Activités, sites de visites :

  • Visite du Château de Dunvegan : 15.75 € (possible de faire une sortie en barque pour observer les phoques)
  • Oronsay Path : ballade sur la petite île, à marée basse, près de Ullinish, dans l’ouest. Panorama magnifique sur les falaises de l’île où l’eau prends des tons turquoise les jours de très beau temps.
  • Le Fairy Pools Walk

Repas et hébergements :

  • Hébergement (3 nuits) : Wigwam Portree, à 5 minutes du centre de Portee, propose des hébergements vraiment très confortables, bien équipés et très propres avec salle de bain.
  • Pour le Diner : le restaurant No 2 (Down the Lane) nous a ravi : malgré un peu d’attente pour avoir une table, nous avons apprécié le service, le verre de Gin au bar avant le repas et surtout le pavé de saumon sauvage !

Étape #4

Les Cairngorms

Les Cairngorms, c’est l’objectif, mais un bout de chemin nous attend.

Nous emprunterons tout d’abord le pont de Kyle of Lochalsh pour retourner dans les Highlands et nous repartons au milieu d’une ribambelles de paysages tous plus époustouflants les uns que les autres.

La route longe le Loch Alsh puis le Loch Duich, et c’est à hauteur de Dornie que l’on change de bord de Loch, là où se trouve le Eilean Donan Castle. Très célèbre notamment pour avoir servi de décors de tournage à de nombreux films comme Highlander, Haute Voltige ou encore 007 : Le Monde ne suffit pas.

Le bout de cette première partie de route nous mène à un des Loch les plus célèbres et les plus mythique (vous me voyez venir ?) : le Loch Ness.

Nous passerons par Fort Augustus qui est LA ville touristique du Loch Ness, et longerons ensuite le loch sur la rive ouest en direction de Inverness. 6ème ville d’Écosse, elle est une base d’arrivée parfaite pour être au plus près du Loch Ness et partir explorer cette région de l’Écosse.

Je préparerai un article un peu plus détaillé sur le Loch Ness et de la région d’Inverness car c’est un voyage que j’aimerai organiser un jour avec des amis sur la base de ce que j’ai découvert lors de mon passage.

Les dernières 45 minutes de route nous conduiront d’Inverness à Kincraig, près de Aviemore. Finit les forêts humides, nous arrivons au milieu de forêts de pins calédoniens, au pied des montagnes du Parc national des Cairngorms. Mais les loch nous rappellent tout de même qu’on est encore dans les Highlands.

Nous avons séjourné au bord du Loch Insh. Nombre d’activités de plein air sont praticables ici et les environs sont parfaits pour les balades en forêt. Nous avons fait environ 20 kilomètres au nord-est pour nous rendre à Glenmore, aux abords du Loch Morlich. C’est également une base de loisirs de plein air très prisée et ses alentours sont plein de sentiers qui permettent d’aller observer la faune du Parc National des Cairngorms.

Enfin, depuis Glenmore, nous avons continué la route en montagne, jusqu’à la Cairngorm Mountain. C’est une station de ski avec remontées mécaniques l’hiver et terrain de balades l’été. Nous avons pu faire une balade en crapahutant un peu. De plus haut, le panorama sur la vallée est dégagé (oui oui, ça arrive malgré le temps parfois aléatoire de l’Écosse).

Activités et sites de visite :

Repas et nuit : 

  • Hébergement : Insh Hall, un centre de loisirs au bord du Loch Insh, dans un cadre super. Une partie propose des chambres collectives, à la manière d’une auberge de jeunesse, l’autre partie propose des hébergements locatifs. Une boutique et un bar-restaurant se trouvent en bordure du loch pour boire un coup ou diner face à un superbe coucher de soleil sur le loch.
  • Repas : Nous avons profité des copieux petit-déjeuners de Insh Hall. Aviemore, non loin de là, propose plusieurs options de restauration. Nous avions cependant choisit de diner les deux soirs de notre séjour à Insh Hall car le cuisine nous a bien plu et nous prenions l’apéro avec un beau coucher de soleil.

Étape #5

La côte Est

Pour cette dernière étape, direction la côte est, à coté de Peterhead. Mais avant cela nous allons faire la route dans la vallée de la Spey.

Si vous connaissez un peu le Whisky, alors les noms que je vais citer ne vous seront pas inconnu : Cardhu, Gelenfidich, Aberlour, etc… Ils sont tous ici, les plus grand noms du Whisky écossais. Répartis dans cette région rurale, parfaite pour la culture de l’orge et pour les eaux de la Spey qui sont les ingrédients principaux de ces single malt.

Tous les domaines sont de grandes propriétés, à la manière de nos domaines viticoles français. On y trouve des boutiques, des musées et les distillerie avec leurs cheminées aux formes caractéristiques de pagodes. On appel cela le klin, c’est devenu le symbole de la région, que l’on retrouve également sur tous les panneaux touristiques de la « route du whisky ».

Nous avons acheté quelques souvenirs chez Cardhu et chez Glenfiddich. Les deux proposent également, à des horaires bien spécifiques, des visites et des dégustations.

La mer se rapproche et nous passons par Peterhead, une ville portuaire qui n’a pas suscité plus d’intérêts à nos yeux, mais qui propose toutes les commodités pour un bon ravitaillement. Nous sommes venus ici car nous avions trouvé un hébergement qui nous a beaucoup plu : un cottage au pied d’un phare.

==> Quatrième objectif atteint !

Dans la région, nous avons fait une randonnée d’une heure et demi environ, dans la réserve de Forvie non loin de là. Le sentier traverse des zones marécageuses et s’avance jusqu’au bord de la mer du nord a bords des falaises. Si vous allez dans le coin, renseignez-vous sur les périodes de nidification car de nombreux oiseaux marins viennent nicher ici et il est donc fort possible que vous croisiez, un jour, le magnifique Macareux moine.

Un peu plus au Sud, il y a Newburgh que nous avons découvert un peu par hasard, espérant nous rapprocher de la mer pour observer à nouveau des animaux marins. Un panneau a attiré notre attention, indiquant la plage des phoques « Newburgh Seal beach« . Ni une, ni deux, nous voici sur le parking près d’une zone un peu sauvage. Au bout, une plage qui donne sur l’estuaire de la rivière Ythan. Et là, une colonie incroyable de phoques. Nous avons pu les observer depuis la plage, de manière non intrusive. C’était vraiment génial.

==> Cinquième objectif atteint !

L’après-midi nature se finit et, avec un peu de temps devant nous, nous partons à Aberdeen, la ville grise. La couleur est caractéristique des pierres qui font les bâtiments de la ville, cela n’en fait pas moins une des villes les plus riche d’Écosse. Le temps d’une ballade dans les ruelles nous découvrons une ville étudiante, dynamique, charmante et je dirai même, plutôt pimpante.

Expérience qu’on ne pensait pas vivre avant d’aller à Glasgow, le Slains Castle est un de ces pub qui a reconvertit une église en temple de la bière et des burgers. La déco est vraiment chouette, et dégage une atmosphère de taverne médiévale !

Activités et sites de visite :

Repas et nuit :

  • Hébergement et repas : Nous avons loué un cottage au pied d’un phare à Boddam, tout près de Peterhead. Sheila Priest, la propriétaire du Buchanness Lighthouse, une adorable dame, nous a ouvert les portes de cet endroit magnifique. A noter tout de même, le seul petit hic dont il faut faire un peu abstraction, la proximité de la centrale électrique de la ville. Mais quand vous sortez sur la terrasse, vous n’avez que la mer à perte de vue devant vous. Nous avons principalement mangé au phare pour profiter de la vue mer.

Étape #6

Glasgow

Dernière journée de road trip, on passe en itinérant piéton pour visiter les deux principales villes du pays : Glasgow et Edimbourg.
Mais avant cela, on longe la côte de Peterhead à Edimbourg.
Encore de belles découverte en chemin. Nous nous arrêtons dans la ville de Saint Andrews. Rapidement car les pluie nous rince et nous ne profitons pas du moment. Mais clairement la ville a beaucoup d’attraits et de charme. Deux sites majeurs de l’histoire écossaise se visitent ici : le château de Saint Andrews et la Cathédrale. Mais Saint Andrews, c’est aussi la célèbre et prestigieuse université (qui a, entre autres, vu passer dans ses rangs le prince William) et ses parcours de golf mondialement réputés.

Quelques kilomètres au sud, nous franchissons symboliquement le gigantesque pont Queensferry Crossing, un ouvrage de 2700m qui enjambe l’estuaire de la rivière Forth. Je dis « symboliquement », car je savais qu’en le voyant, nous étions tout proche d’Édimbourg, et donc plus près de la fin du voyage.

Après avoir rendu la voiture de location, nous prenons un bus pendant 1 heure pour rejoindre Glasgow. Changement d’ambiance, dans cette ville dynamique et cosmopolite, totalement différente du reste du voyage. Glasgow a des airs de « Bad Girl », tantôt chic, tantôt underground, elle mixe, avec agilité, les bâtiments modernes tout fraichement sortis de terre avec les constructions historiques comme sa prestigieuse université. « People make Glasgow« , c’est le slogan de la ville, placardé de partout. Et on sent une ville qui palpite au travers des gens. A tel point qu’à un moment, pendant cette escale à Glasgow, je me suis presque senti à New York.

En fait, je trouve que Glasgow, c’est un mélange de Londres et son côté hyper branché, avec sa touche écossaise traditionnelle, mais aussi avec un côté palpitant et effervescent « à la New York ».

Nous avons entamé la visité par le parc de Kelvingrove, poumon vert de la ville. Il offre, sur ses hauteurs, une vue assez sympa sur tout le sud de la ville. Mais ce n’est pas tout ! Le parc abrite aussi un des musées les plus importants d’Écosse : le Kelvingrove Art Gallery and Museum.

Nous sommes ensuite sortis du parc par l’ouest pour s’approcher de l’université de Glasgow. Fondée au XVème siècle, elle est une des plus prestigieuses universités du Royaume-Uni. De grands scientifiques ont enseigné ici, comme Albert Einstein, James Watt ou encore Lord Kelvin (j’ai retenu ceux que je connaissais 😅). Le bâtiment principal domine avec sa tour du clocher sur toute la ville. Elle aurait à priori inspiré l’école de sorciers de Poudlard à J.K. Rowling et on peut comprendre pourquoi.

Un peu plus au nord, se trouve le jardin botanique de Glasgow qui a fêté ses 200 ans en 2017. Parmi ses 12 serres, le Kibble Palace reste à ce jour une des plus importantes du Royaume-Uni. Le jardin abrite quelques 12 000 variétés de végétaux et a été un lieu d’étude pour les plus grands botanistes de l’histoire de l’Écosse.

Plus au sud, se trouve le quartier de Hillhead, un peu bohème, vous y trouverez disquaires, libraires, pubs et cafés. Ashton Lane est une ruelle réputée pour ses bars et ses restaurants et son ambiance de village au milieu de la grande ville.

De retour dans le centre, non loin de la gare centrale, il y a la grande artère commerçante avec toutes les enseignes commerciales : Buchanan Street. C’est l’équivalent, pour ceux qui connaissent, de notre rue de la République à Lyon. C’est assez sympa de la descendre soit pour faire du shopping, soit pour rejoindre les rives de la Clyde, rivière qui traverse la ville d’est en ouest.

A Glasgow, il est aussi possible de visiter une distillerie de Gin, qui est une des autres boissons nationales de l’Écosse et dont la fabrication se fait dans de grandes distilleries à Glasgow mais aussi à Édimbourg.

Activités et sites de visite :

Repas et nuit

  • Hébergement : The Victorian House : un hôtel qui nous a bien dépanné pour deux nuits, mais qui n’apporte pas de charme en particulier. Une adresse qu’on ne retiendra que pour sa situation proche du centre.
  • Repas : Oran Mor, une adresse fameuse à Glasgow car c’est un pub qui a investit une ancienne église, un peu comme Slains Castle à Aberdeen (que nous avons préféré, soit dit en passant). L’endroit est parfait pour faire une pause. Les tarifs des plats sont cependant un peu élevés.
    Seb and Milli sur Argyle Street (il y en a deux en ville), est un petit café trouvé un peu au hasard, dans lequel on a redécouvert avec régal l’Oeuf Bénédicte.

Étape #7

Édimbourg

C’est en train que nous rejoindrons la capitale écossaise. Avec son cachet inégalable, la ville dégage une atmosphère incroyablement mystique et traditionnelle, surtout dans le quartier de Old Town à la tombée de la nuit.

Deux « effets Édimbourg » se produisent quand on découvre la ville : un la journée quand on a l’impression de faire un bond dans le temps de 150 ans dans le passé (on s’attend alors à voir débouler des calèches de partout). Et un autre la nuit, quand on a l’impression d’arpenter les ruelles d’une ville hanté. Il est d’ailleurs possible, à ce porpos, de faire des visites guidées sur les zones de la ville réputées pour être habitées par les esprits.

La scénarisation est jouée au maximum sur le Royal Mile qui est une succesion de rues touristiques, partant du château d’Édimbourg jusqu’au Palais de Holyrood (résidence officielle de la famille royale à Édimbourg, face au parlement écossais). Cette artère s’appelle ainsi car sa distance totale fait 1 mile.

Au Sud, parallèlement à une portion du Royal Mile, se trouve Victoria Street. Une des plus belles rues d’Édimbourg avec ses façades colorées qui détonnent totalement des autres bâtiments sombres. Elle relie le Royal Mile à Grassmarket où on peut trouver des terrasses sympa et faire le marché, au pied de la colline du château.

Au coeur de la ville, Calton hill est une colline centrale en haut de laquelle se trouvent deux monuments : Dugald Stewart Monument construit en l’honneur d’un grand philosophe écossais, et le Nelson monument qui commémore la victoire de l’Amiral Nelson sur la France et l’Espagne, lors de la bataille de Trafalgar (1805). En montant au sommet de la colline, on peut observer un super panorama sur toute la ville, à 360°.

Repas et nuit :

  • Hébergement : L’hôtel Ballantrae se trouve à York place, dans le quartier de New Town, à 10min à pied de la Gare de Wawerly. Il a l’avantage de se trouver tout proche d’un arrêt de tramway qui permet de rallier l’aéroport en direct. Il a cependant l’inconvénient, comme beaucoup d’hôtels à Édimbourg, d’être assez cher.
  • Repas : Il est assez difficile de trouver des adresse assez typique. Il faut creuser un peu. Nous sommes restés, pour commencer, sur du Pub traditionnel, pour manger de bons burgers. Vous trouverez sur High Street pas mal d’adresses sympa.
    The Haggis Box : une stand qui vous propose une version « à emporter » de haggis traditionnel accompagné de « neeps and tatties » (cubes de rutabaga et purée de pomme de terre), un plat écossais par excellence.

Carnet d’adresses

HébergementsBorder House B&b, Langholm
Wigwam Holydays glamping, Tyndrum, Portree
Insh Hall, Loch Insh, Kincraig
Buchanness Lighthouse, Boddam
The Victorian House, Glasgow
Ballantrae Hotel, Edimbourg
Restaurants & CafésTyndrum Inn, Tyndrum
The Real Food Café, Tyndrum
No2 (Down the Lane), Portree
Seb and Millie, Glasgow
The Street Bar, Edimbourg
The Haggis Box, Edimbourg
BarThe Isles Inn, Portree
Slains Castle, Aberdeen
Oran Mor, Glasgow
CC Bloom, Edimbourg
ActivitéHadrian’s Wall
Walton Quarry country park, Northumberland National Park
Wheels Cycling Centre, Loch Venarchar
West Highland Way
Parc national du Loch Lomond et des Trossachs
Château de Dunvegan, île de Skye
Oronsay Path, île de Skye
Parc national des Cairngorms
Glenfiddich distillery, vallée de la Spey
Forvie Nature Reserve, Aberdeenshire
Newburgh seal beach
Clydeside Distillery, Glasgow
Glasgow Art Gallery and Museum, Glasgow
Glasgow Botanic Garden, Glasgow
TransportsFerry pour l’île de Skye : CalMac
Trains : ScotRail
Réseau de Bus : CityLink
Tramway dEdimbourg
Métro circulaire de Glasgow
Guide de voyageLonely Planet Ecosse
Lonely Planet Edimbourg en quelques jours
Office de Tourisme Écosse (Officiel)Visit Scotland
Edimbourg
Glasgow
Isle of Skye
Loch Ness & Inverness
Vallée de la Spey
Aberdeenshire

Poursuivre l’escale en Écosse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *