Un jour en 2015, je m’envole avec une de mes plus proches amies en Croatie, pour la toute première fois, dans le but de découvrir Dubrovnik.

Depuis trois ou quatre ans, ce nom résonnait dans ma tête et la quête de découvrir cette ville m’animait de plus en plus. J’ai sauté sur l’occasion dès qu’elle s’est présentée.

Quelques lignes pour comprendre mon attachement au pays

A notre arrivée dans le pays, à peine sortis de l’aéroport, quelque chose s’est passé … et je vous avoue que je ne sais pas les mots dessus !
Nous rencontrons notre hôte, nous montons dans sa voiture et le paysage se met à défiler sous nos yeux. Je regarde autour de moi, je regarde les maisons, les gens … et d’un coup j’aperçois au loin, en contre bas de la route, au bord de la mer, la vieille ville et ses remparts monumentaux.
La carte postale est là ! Les images vues sur le net défilent en même temps dans ma tête et mes yeux s’ouvrent en grand.

Nous sommes toujours en voiture, encore un peu timides comme on peut l’être en arrivant dans un pays inconnu, et face à une personne qui n’a pas les même codes culturels que nous. Tous les trois silencieux jusqu’au moment où je me tourne vers mon amie et lui dit :

Amandine, je ne sais pas ce qui se passe, mais j’ai déjà la sensation que je vais revenir ici !

Ah, ma fidèle amie de longue date serait prête à faire un vlog entier juste pour parler de ce moment, car elle a ressenti les même sensations !

La rencontre avec la Croatie et avec notre hôte, Milo, propriétaire de la Villa Klaic, a été un véritable coup de cœur. Le guide Lonely Planet rédigeait à l’époque dans son guide :

Les hôtels 5* auraient beaucoup à apprendre de Milo Klaic, chaleureux patron expérimenté qui se plie en quatre pour sa clientèle.

Et c’est peu dire. Une famille adorable et tellement attachante.

Cinq ans plus tard, Amandine et moi avons fait, ensembles (et avec d’autres amis), déjà trois fois le voyage à Dubrovnik, sur un modèle « City Break« , avec, à chaque fois, la découverte de nouvelles petites pépites, dont je vous parle avec beaucoup d’enthousiasme, maintenant !


Budget*
4 jours/3 nuits

  • Vol low cost, aller-retour, sans bagages en soute : 70 € (réservation en Novembre, pour un vol en Mai)
  • Hébergement : Chambre d’hôte avec piscine en base double, petit-déjeuner inclus, basse saison : 50 € / nuits / personnes
  • Coût moyen d’un repas au restaurant : 20 €
  • Coût moyen d’un snack le midi : 8 €
  • Location de voiture à la journée : 35 €
  • Carburant : environ 1,30 € / L
  • Activités et excursion :
    • Visite des remparts : 37,50 €
    • Traversée pour l’île de Lokrum : 5 €
    • Téléphérique : 13 €
    • Excursion à la journée (organisée) : entre 50 et 80 €

==> 450 € par personnes pour 4 jours / 3 nuits

* Ces informations sont à titre indicatif et sont propres à ma façon de voyager et mes habitudes de consommations. Ma bio, vous en dira plus sur mes habitudes de voyage.


La Croatie
Quelques infos

  • Langue officielle : le Croate
  • Monnaie : Kuna (HKR) : 1 kn ~ 1,30 €
  • Climat : méditerranéen
  • Nombre d’habitants : 4, 085 millions
  • Capitale : Zagreb (à 650 km de Dubrovnik)
  • Système de mesure : métrique
  • Durée de vol depuis Lyon : 2h (Dubrovnik est à 1106 km de Lyon)
  • Décalage horaire : aucun
  • Panneau route / autoroute : bleu / vert
  • Conduite : à droite
  • Électricité : aucun adaptateur nécessaire
  • Données mobiles : zone Europe* 

*accès internet inclus dans un forfait données mobiles français. Se renseigner auprès de votre opérateur avant le départ pour confirmer.


Itinéraire

Découvrez ici l’itinéraire de mon deuxième séjour qui inclut une journée au Monténégro.
Itinéraire réalisé avec l’outil de planification Tripkygo.


Programme
4 jours

Un programme résumé de mes trois séjours.


Jour #1

Les premiers pas

Si vous partez pour quelques jours à Dubrovnik et que vous trouvez un vol qui arrive à la mi-journée ou dans l’après-midi, c’est top ! Après un transfert depuis l’aéroport, nous avons posé nos bagages et fait le check-in chez Milo, à la Villa Klaic. C’est un moment clé (car très convivial !) et qui permet de se remettre de deux longues heures de vol. Milo vous offre avant tout un coup à boire et prend soin de bien vous mettre à l’aise en sa ravissante demeure. Il maîtrise parfaitement l’art de la conversation. Une fois les formalités faites, nous sommes allés en ville.

Dubrovnik est une ville escarpée où les ruelles sont en fait des escaliers. Environ 10 ou 15 minutes à pied séparent la Villa de l’entrée de la vieille ville. A descendre c’est super, à monter il faut se préparer ! Mais la qualité de la chambre d’hôte en vaut la chandelle : une des rares adresses si proches du centre historique, à taille humaine, proposant la piscine et une tireuse à bière à disposition (Rappel : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé).

La vieille ville se découvre à pied. Une fois l’imposante porte Pile (la porte principale des remparts) traversée, nous pénétrons dans le cœur battant de Dubrovnik, au milieu des bâtiments construits en pierres, sur Stradun (ou Placa), l’artère principale.

Stradun vue des remparts
Dubrovnik : Stardun vue des remparts

Si vous allez à Dubrovnik, laissez-vous aller dans le dédale de ruelles adjacentes à Stradun. C’est en explorant que vous poserez vos repères, comme l’emplacement du vieux port, le Palais du Recteur, la fontaine d’Onofiro ou encore la seconde porte de la ville, la porte de Buze. Éventuellement, demandez à Milo un plan de la ville avant de descendre pour vous donner un coup de pouce.

Le Palais du Recteur
Durbovnik : le palais du recteur

Pour moi, cette première visite de la vieille ville en fin de journée, c’est le moment idéal pour prendre ses marques et attraper, au passage, quelques infos pratiques pour des visites de sites intra-muros. De plus, c’est le moment où tous les touristes, habituellement débarqués pour la journée, des bateaux de croisière, regagnent le navire. La vieille ville devient alors un peu plus calme.

  • Adresse pour le dîner : Le restaurant Lady Pi-Pi qui se trouve au pied des remparts, en retrait de l’agitation centrale de Stradun. Il propose une surperbe terrasse sous une pergola de vigne. Il a, cependant, l’inconvénient d’être toujours blindé et de ne pas prendre de réservation. Attendez-vous donc à faire la queue avant d’avoir une table. Mais l’emplacement est vraiment idyllique.

Jour #2

Découverte

Après un petit-déjeuner avec vue sur la mer, chez Milo, nous entamons un nouvel aller dans les escaliers de la ville, direction les remparts. Pour moi, s’il y a une visite à prioriser, bien qu’un peu cher, c’est celle-ci ! Le panorama qu’elle offre sur la mer et sur les toits de la ville est grandiose.

Pour les fans de Game of Throne, vous reconnaîtrez sans difficultés certains plans filmés de Port-Réal (King’s Landing). Et pour les plus grands fans, vous n’aurez pas de difficultés à trouver une visite guidée qui parcourt la ville et la région sur les lieux de tournage de la série. Le tour des remparts nous a bien pris une bonne heure et demi en prenant en compte les innombrables pauses photo (surtout la première année où nous y sommes allés).

  • Adresse pour le déjeuner : Lucin Kantun, une petite cantine sans prétention qui sent bon les saveurs méditerranéennes.

L’après-midi, direction le vieux port pour prendre le bateau à destination de Lokrum. L’île, à 15 minutes de traversée de la vieille ville, abrite un restaurant, un bar, un jardin botanique, les ruines d’un monastère bénédictin et d’un ancien fort royal. Le reste n’est que verdure, propice à la ballade. S’il fait assez chaud et que le temps le permet, faites comme nous : une halte baignade dans la Mer Morte (oui oui, l’île de Lokrum possède une mer intérieure nommée « Dead Sea ») où, d’ailleurs, les plus sportifs font de belles démonstrations de plongeons depuis les rochers.

De retour de Lokrum, nous avons testé le Buzar bar : idéal si vous souhaitez boire un coup avec vue de dingue. C’est devenu une vraie attraction de la ville, attendez-vous à voir du monde car le spot est très prisé : le bar est installé sur les rochers, face à la mer le long des remparts et offre un cadre magnifique. Pour le rejoindre, il faudra traverser la façade ouest des remparts.

  • Diner du soir : Nous avons découvert le restaurant Taj Mahal, au cœur de la vieille ville. Le nom n’a rien à voir avec sa cuisine qui est bosniaque et qui reste une belle découverte. Le personnel est agréable et les plats sont succulents.

Jour #3

Les excursions

La troisième journée du City Break est, selon moi, la journée parfaite pour partir en excursion. Ayant bien profité de la ville les deux premiers jours, il est temps d’explorer un petit bout de Croatie. Mais la position géographique de Dubrovnik, permet aussi de partir en Bosnie-Herzégovine ou même au Monténégro. Il est ainsi facile de faire une visite à la journée à Mostar (Bosnie-Herzégovine), Budva ou Kotor (Monténégro). A chaque séjour, nous avons découvert la région avec une excursion. Pour une première, nous avions décidé d’approfondir notre découverte Croate, ce que je conseille. Mais voici ce que nous avons eu l’occasion de faire sur les trois séjours et donc, ce que je vous propose pour inspirer votre voyage :

Option 1 : une virée à Korčula (prononcer « kor tchou la »).

L’excursion, proposé par Adriatic Explore, un tour opérateur local, a été organisée par Milo. Nous sommes donc partis directement du B&B. Le trajet nous a conduit tout d’abord à Ston pour une courte pause. Dans cette ville, nous avons vu la grande muraille de Croatie. Loin des 6000 km de sa grande sœur chinoise (elle fait 7 km), elle a été érigée pour protéger la ville de l’ancienne Raguse (aujourd’hui devenue Dubrovnik) dans les années 1300. Si vous y aller avec le tour organisé, vous n’aurez pas l’opportunité de la parcourir, mais il est possible de s’y rendre en autonomie pour y passer un peu de temps.

La grande muraille de Ston
Ston : vue de la grande muraille de la ville

Nous nous sommes rendu ensuite au bout de la péninsule de Peljesac, à Orebic, pour prendre un bateau direction l’île de Korčula. La ville est une sorte de réplique miniature de Dubrovnik avec ses ruelles toutes aussi charmantes et ses remparts, cependant moins imposants. Sur l’île, il est possible de louer scooter ou vélo pour vous balader. L’île reste assez grande, sur une journée vous ne pourrez en parcourir qu’une partie.

Korcula
Korčula

Sur le retour, un stop est prévu dans un vignoble de la péninsule de Peljesac, connu dans toute la Croatie pour la production de vin. Dégustation de vin et de raki puis visite de cave au programme.

Il est possible de faire ce tour en autonomie, mais je conseillerai, si vous avez du temps de prendre Korčula comme escale sur un voyage itinérant afin de profiter de l’île.

Option 2 : une virée en bateau dans les îles Elaphites.

Les îles Elaphites, c’est une autre petite pépite croate, tout proche de Dubrovnik. Pour s’y rendre, il faut choisir sur le vieux port parmi les différents kiosques qui proposent la sortie. Quand j’ai eu l’occasion de faire cette virée, nous étions 7 (oui, depuis 2015 j’emmène tous les gens que je connais à Dubrovnik !) et nous avions négocié un bateau privatif pour la journée avec les boissons (bière, vin, soft) incluse. Ce qui revient à environ 50 € la journée par personne, pour quelque chose de personnalisé. Il faut juste prévoir en plus un pique-nique. Le skipper nous a proposé différents endroits pour faire des stops et nous avons pu ainsi découvrir des spots de snorkeling et de baignade juste « oufissimes » ! Je vous conseille donc un arrêt à la Blue Cave sur l’île de Koločep où l’eau est limpide, puis un arrêt à Lopud pour visiter le village et enfin, sur cette même île, rejoignez la plage de Sunj pour une baignade dans des eaux étincelantes.

Lopud dans les îles Elaphites
Îles Elpahites : Lopud

Option 3 : une escale d’une journée au Monténégro, dans les bouches de Kotor, en autonomie

Nous avions loué une voiture en ville, à Dubrovnik, pour environ 35 € la journée (hors carburant bien sûr) et sommes partis en direction des bouches de Kotor. On pourrait penser à un fjord en découvrant la formation géologique du lieu : de grandes montagnes de part et d’autres d’un bras de mer qui pénètre dans les terres. Mais c’est en réalité une forme de canyon qui dessine ce paysage époustouflant. Pour les fans de roadtrip comme moi, la conduite sur cette route offre des vues vraiment splendides sur les paysages. A mi-chemin entre la frontière et Kotor (ville), on peut capturer en photo une carte postale du Monténégro : l’île Saint-Georges (Sveti Đorđe) vers Perast. A Kotor, perdez-vous dans les ruelles de la vieille ville et grimpez jusqu’au château. Le panorama au sommet, bien connu des guides et brochures de voyage, est superbe !

Et tant d’autres choses à découvrir …

Bon nombres d’autres options sont possibles côté croate : La visite de la ville de Cavtat, ou encore une journée pour découvrir le parc national de l’île de Mljet. Côté frontières, Budva au Monténégro est une célèbre station balnéaire et Mostar en Bosnie-Herzegovine est une ville chargée d’histoire. Je vous en dis plus dans mon article « Que faire en Dalmatie du sud »

  • Dîner du soir : il faut absolument demander à Milo de vous organiser un transfert et un dîner au restaurant Konoba Dubrava, dans les collines. Le cadre isolé vous changera des ruelles de la vieille ville et vous pourrez ainsi goûter à un plat préparé à la Peka. Cette technique traditionnel croate cuit votre plat de viande ou de poulpe pendant des heures, enfouis sous les braises.

Jour #4

Détente

Nous avons profité de cette dernière journée pour faire des emplettes et nous détendre au bord de la piscine chez Milo. Si votre vol part, comme nous, en fin d’après-midi et que vous souhaitez déjeuner en ville, je vous propose Orhan, situé non loin de la porte Pile, mais en dehors de la vieille ville. Le cadre en bord de crique est super agréable et le risotto à l’encre de seiche est très bon.

Villa Klaic la piscine
Dubrovnik : la piscine de la Villa Klaic

Carnet d’adresses

HébergementVilla Klaic
RestaurantsLady Pipi
Lucin Kantun
Taj Mahal
Konoba Dubrava
ExcursionAdriatic Explore
BarBuza Bar
ActivitéRemparts de Dubrovnik
TransportsRéseau de Bus de la ville (réseau local, régional et national)
Guide de voyageLonely Planet Coratie
Lonely Planet Dubrovnik, Split et la côte Dalamate en quelques jours
Office de Tourisme Croate (Officiel)Croatia full of life
Office de Tourisme de Dubrovnik (Officiel)Visit Dubrovnik

Poursuivez l’escale en Croatie

1 commentaire

  1. Très bel article ! Ca donne envie de visiter Dubrovnik dès que les conditions sanitaires le permettront. Je note les bons plans 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.